30 mai 2011

Eléphant rose




                                                           Un éléphant se balançait
                                                                          Cric-crac

                                                           Sur une assiette de faïence
                                                           Et comme ce jeu-là lui plaisait
                                                                         Cric-crac
                                                          Avec un autre il recommence

                                                          Et cric et crac
                                                          L’assiette est cassée
                                                          La pauvre assiette
                                                          Elle est en miettes
                                                          Les éléphants
                                                          Sont sur le flanc
                                                          Il faudra faire
                                                          Une civière
                                                          Pour ramasser
                                                          Les éléphants
                                                          Ran-tan-plan

                                                         Deux éléphants se balançaient
                                                                       Cric-crac...



                         Qui a, comme moi, appris cette chanson bien idiote en colonie de vacances ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Les éléphants de ma chanson se balançaient sur une toile d'araignée...C'est pas plus futé.
Mary

Anonyme a dit…

Et maintenant ils se baladent sur la Toile mondialisée. C'est pas mieux...
Joël G.

Anonyme a dit…

C'est la chanson qui me revient quand je ne suis pas dans mon assiette et que mon verre de whisky se balance devant moi
En colonie on chantait deux éléphants roses et ensuite on les voient de plus en plus près.